mardi 2 mai 2017

Les passagers de l'entrepont (I)

Sources : Encyclopédie des Messageries Maritimes
Le 20 octobre 1888, le Congo, paquebot des Messageries Maritimes, s'apprête à appareiller. Il quitte Bordeaux pour Buenos Ayres (sic) en Argentine. C'est le début de l'aventure pour Pierre Eppherre, benjamin de la maison Bagadoy d'Alçay, petit village de la Soule. Le jeune basque a 17 ans, ne parle pas très bien français mais heureusement, il n'est pas le seul à s'embarquer. 

Pierre Eppherre né le 20 août 1871 à Alçay-Alçabéhéty-Sunharette (les trois villages disséminés sur les pentes de la vallée d'Ibar Eskun forment une seule commune depuis 1833) est le petit dernier d'une famille de douze enfants. Son père, Pierre Eppherre dit Bagarigue, originaire de Camou-Cihigue a 41 ans, sa mère Marie Bagadoy, 42. Autant dire que Pierre est une recrue de premier ordre pour Jean Vigné, le "chasseur de palombes" de Tardets.

Jean Vigné a 29 ans quand il rencontre Pierre et son copain Philippe. C'est un sous-agent d'immigration de la Maison Colson à Bordeaux. Son rôle : démarcher des candidats potentiels à l'émigration, réserver leur place sur l'un des nombreux navires en partance, éventuellement un point de chute à Bordeaux, et les aider dans leurs différentes démarches. 

Les a-t-il rencontrés dans leur ferme en présence de leurs parents ou sont-ils venus le voir dans son magasin de Tardets où il vend vêtements, bagages et autres articles de voyage, mystère. Autre mystère, un Philippe Algallarrondo, âgé de 19 ans originaire d'Alçay, supposé partir le même jour, figure bien sur les précieux registres du Fonds Vigné mais un Philippe Dalgallarrondo, même âge, même village est censé avoir embarqué le 5 octobre, soit quinze jours avant sur l'Orénoque, sistership du Congo !  

Notons que le mystérieux Philippe ne figure ni dans l'état civil de la commune (il y a bien des Dalgalarrondo de la même période mais que des filles) ni dans les registres militaires. J'ai étendu mes recherches aux communes voisines gràce à la précieuse indexation de Gen&O mais rien non plus... J'aurais pourtant été rassurée de savoir notre jeune souletin accompagné lors de sa traversée. Mais des amis de son âge, Pierre va heureusement vite s'en faire ...
[A suivre...]   

Sources : AD64, Registres militaires 64, Messageries Maritimes, Institut Culturel Basque (EK-ICB), Association Ikerzaleak, Association Gen&O (Généalogie 64)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire